Le "Reengineering" de Hammer&Champy des années 2000 pouvait se traduire par réinvention, reconstruction, reconception de l'entreprise. Il s'agissait « de faire table rase, de repartir de zéro », au lieu d'épuiser ses énergies à replâtrer, ravaler, ou tenter de réhabiliter. Ce qui obligea à « repenser en profondeur » les processus internes, les relations extérieures les processus de production, les processus métiers enfin la chaîne de valeur de l'entreprise. 

Notre système économique est enfin admis, compris à l'échelle du monde et par le monde. Il était déjà mondial évidement depuis les flux "colonisationnels", càd depuis l'antiquité, mais nos intellects n'étaient pas formés pour le comprendre, l'appréhender en dehors de quelques rares privilégiés doués de vision...Dans notre monde, les fondamentaux comportementaux sont également sujet à très peu de changement, ce qui a changé c'est la quantité et la vitesse des flux d'information, et notre capacité à les gérer ...

Anticiper, décrypter, analyser, exploiter, dans l'origine du composite humain formant un clan, familles d'une même origine et d'une destinée commune, nous avions déjà les fonctions de celui en capacité de gérer les signaux dans l'environnement du groupe immergé dans l'incertitude de l'existence. Les signaux pour se mettre à l'abri des intempéries donc les signaux climatiques, les signaux pour se nourrir donc appréhender ce qui était bon comme néfaste à ingurgiter ... anticiper les blessures donc les soins ... le danger donc la sécurité&sûreté.

La sécurité&sûreté au sens général a toujours été envisagée comme une condition subalterne puisque elle était remise en question par la seule condition de survivre dans un milieu hostile. Car il n'y a pas de gain sans risque de perdre et la condition de sa sécurité&sûreté a toujours été reléguée en réalité à notre capacité de nous exposer très volontairement au jeu de "tout perdre" dans l'espoir de "tout gagner" ...

Les volontés de pouvoir et de puissance ne sont que les traces psychologiques évidentes de notre désir du risque dans l'espoir d'assouvir le désir de posséder. C'est pour cela que la sécurité est un mécanisme très fluctuant qui n'est jamais à la hauteur stratégique de l'entreprise parce que ceux qui les dirigent aiment le risque sans vraiment le mesurer...

Aujourd'hui le clan c'est l'entreprise et la sécurité&sûreté reste cette fonction subalterne technique et technologique. La preuve absolue étant que la sécurité des entreprises n'est toujours pas stratégique. "Sun Tzu" est l'auteur sans doute le plus lu depuis le VI siècle avant JC mais certainement le macro-concept le plus ignoré ..." l’objectif de la guerre est de contraindre l’ennemi à abandonner la lutte, y compris sans combat, grâce à la ruse, l'espionnage, une grande mobilité et l'adaptation à la stratégie de l'adversaire... Tous ces moyens doivent ainsi être employés afin de s'assurer une victoire au moindre coût humain et matériel". Aujourd'hui on la nomme "hybridité".

Il est manifeste que le concept comme l'intelligence de l'art de la guerre nous a échappé ... Alors que proposons-nous ?

Activer des audits des processus de l’entreprise pour caractériser et qualifier les valeurs trésors et confidentielles de l’entreprise ; Identifier qui en a le partage au sein des processus métiers de l’entreprise ; S’assurer que les personnes détenant ces informations et valeurs confidentielles soient en capacité et en compétence de gérer le bon niveau de confidentialité ; Evaluer et former les RH à la bonne gestion de la confidentialité à savoir que cette bonne gestion ne s’arrête pas au périmètre spatial de l’entreprise mais implique forcément le périmètre spatial privé ; Repérer, identifier et contrer toutes intrusions concurrentielles ou malveillantes ; Mettre en place au niveau tactique et technique la protection des biens et des personnes ; Analyser la concurrence et mettre en place un plan d’action de contre-influence ... En réalité Votre sécurité&sûreté globale ... Et tout cela dans la plus grande discrétion !

Car une bonne stratégie est et restera toujours la stratégie cachée ...

Jéhan de ©lohars-Pâris